Camille Tan À propos de l'artiste

Né en 1990 à Rennes, Camille Tan sort diplômé de l’EESAB Rennes (Ecole Européenne supérieure d’Art de Bretagne) en 2014. Actuellement, il vit et travaille à Bruxelles.

L’enveloppe du corps humain, au fil du temps, s’use ; les objets aussi. Dans son travail, la matière est contrainte tout comme le corps, dans l’action et la fabrication, elle est mise à l’épreuve. Il est alors souvent question de bâtir des tensions, des ambiguïtés, de jouer avec les forces et d’amener parfois la matière à provoquer sa propre rupture.

La trace, les procédés de fabrication, les accidents ; chaque hasard importe. Des objets banals, des matériaux quotidiens neufs ou extraits de leur contextes initiaux dévoilent la réalité d’un monde qui change, s’effrite puis se reconstruit mais aussi un monde qui abandonne, jette et rachète continuellement.

On pourrait parler d’abandon programmé ou d’obsolescence, notions au cœur d’une société actuelle nécessitant de ré-examiner le système de conception et de production d’un objet. La démarche de Camille Tan vient repenser la relation entre la sculpture, l’espace, le temps et l’action, en interrogeant le vécu mais aussi le devenir de ces objets. Ces expériences révèlent une certaine tentative de ‘maîtriser l’entropie’. Il cherche souvent à déjouer le temps en modifiant le stade de vie des objets, en altérant leurs états.
Ralentir le processus d’érosion en figeant l’éphémère, ou encore l’accélérer, en aggravant la dégradation. L’idée étant de mettre en valeur leurs structures réelles et leurs propriétés à travers des propositions sculpturales et des installations qui interrogent leurs possibilités, leurs plasticités.